TOP 100 2021 - Les écoutes d'Hakim

Catégories : Chroniques - Autres
topsters2(7)-min.png
Bonjour à tous et à toutes, ici Hakim. C'est la fin de l'année, et comme le veut la coutume, il est l'heure de mon top annuel. Au vu de la quantité de musique que je dévore, je serais bien incapable de vous résumer une année entière en 10 ou 20 albums. Ma démarche peut sembler quantitative, mais mon objectif ici n'est pas vraiment de catégoriser des albums, de dire que tel disque est meilleur qu'un autre. Non, mon objectif est purement et simplement de vous faire découvrir une pléthore d'albums que j'ai aimés cette année.

Pléthore = Top 100. Désolé.

Voici comment cela va fonctionner : Je vais simplement vous présenter dans l'ordre, en quelques mots, chacun des albums de ma liste, en vous proposant un lien d'écoute. Dans le tableau ci-dessous, les albums sont rangés par ordre de préférence approximatif, mais n'y prêtez pas forcément attention, car premièrement, c'est, disais-je, approximatif, mais surtout, cela reflète mes goûts musicaux, soumis à ma subjectivité propre, ça n'a donc pas grande valeur autre que personnelle. Toutefois, j'espère que vous y trouverez de la musique sympa pour passer de bonnes fêtes sous la sainte mélopée de savoureux blast beats.


















Je me permets de commencer par la fin de la liste. C'est parti !

100. Thulcandra - A Dying Wish - Melodic Black Metal - Allemagne
Le groupe de worship de formations cultes scandinaves, side-project mené par Steffen Kummerer d'Obscura. Comme la pochette bleue peut le laisser penser, c'est du Dissection worship, mais qui prend les meilleurs côtés de ce dernier, agrémenté de riffs qu'on pourrait attribuer à Emperor. Certes, ça n'invente rien, mais c'est efficace et ça fait plaisir aux amateurs du genre.



99. Opera Diabolicus - Death on a Pale Horse - Epic Doom Metal - Suède

Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis un inconditionnel de Candlemass. Et de tous les chanteurs que le groupe a pu avoir. Quand je vois que l'un d'eux intervient quelque part, j'écoute. Et je n'ai pas été déçu avec Opera Diabolicus. On y retrouve Mats Levén au chant, notamment, sur des instrus qui sont évidemment inspirées des maîtres du Doom épique suédois, avec quelques influences gothiques en plus. Très agréablement surpris par cette sortie !



98. Sol Sistere - Sol Sistere - Black Metal - Chili

Vous voulez du Black atmo de qualité venant de l'autre bout du monde ? Ecoutez donc Sol Sistere. Ambiances occultes, compositions de dix minutes, cet album éponyme nous envoie le groupe chilien au meilleur de sa forme, qui n'a rien à envier à de nombreux projets européens du genre. Une production léchée, précise et claire, beaucoup de blast beats, pour la joie de vos oreilles.



97. Khemmis - Deceiver - Doom/Sludge Metal - USA

Je n'avais jamais écouté Khemmis. Mais mon coeur d'amateur d'Heroic Fantasy m'a fait cliquer sur cette jolie pochette. Et là où je m'attendais à du Doom plus classique, j'ai été agréablement surpris par des moments de Sludge bien agressifs, et des compos finalement plus complexes que je l'imaginais. On se rapproche plus de quelque chose comme Mastodon, avec des visuels et une esthétique qui rappelle Cirith Ungol.



96. Frontierer - Oxidized - Experimental/Electronic/Technical Metal/Mathcore - Ecosse

Quand j'ai écouté cet album pour la première fois, je n'ai rien compris. J'ai donc su tout de suite que c'était excellent. Ca va dans tous les sens, et ça semble volontairement fragmenté, c'est bruitiste, et pourtant, c'est solide, cohérent, et surtout, ultra efficace. Grosse baffe, quoi. De la musique abrasive, comme on dit !


95. Tentation - Le Berceau des Dieux - Heavy Metal - France

Vous savez que je n'écoute pas énormément de Heavy à l'ancienne. Mais si je dois donner un exemple du genre de Heavy que j'aime, ce serait sans nul doute quelque chose comme Tentation. Ils m'avaient déjà fait forte impression lors de leur passage à Dijon, ce premier album consolide mon respect à leur égard. Si moi au départ je ne suis pas un énorme fan du genre, c'est que c'est du bon, et je ne peux que conseiller à tous les fans "of steel" d'aller les écouter !



94. Ningen Isu - Kuraku - Heavy/Doom Metal - Japon

Voilà un groupe que je suis depuis des années, un des plus vieux du genre au Japon, qui ont malheureusement mis très longtemps, trop longtemps à se faire connaître en occident, malgré une musique d'excellente qualité. Du Heavy/Doom avec des touches psychédéliques, tout en japonais, avec des influences littéraires classiques de leur pays, notamment Edogawa Rampo, comme leur nom l'indique (Ningen Isu étant le titre d'une de ses nouvelles), ou encore Akutagawa Ryuunosuke et Dazai Osamu.



93. Blockheads - Trip to the Void - Grindcore - France

Que dire de l'album de Grind le plus attendu de l'année ? C'est la violence. Plus engagés que jamais, Blockheads nous reviennent 8 ans après leur précédent opus, avec la bagarre. La vraie bagarre, celle où tout le monde monte sur scène et se met des pains dans la fosse. Ce sera un plaisir de les revoir bientôt sur scène. Trip to the Void est un album plus mature que les précédents, qui nous prouve qu'ils sont toujours les maîtres incontestés du Grind français.


92. Mastiff - Leave Me the Ashes of the Earth - Blackened Sludge/Hardcore - Angleterre

Vous avez dit brutal ? Voilà de la musique brutale. Intrigué par cette pochette simple, et par le titre de l'album, qui augurait ce que je préfère, à savoir l'absence de fun. Le son est gras, lourd, violent. l'album est court, une trentaine de minutes, et on ne peut plus in your face. Bref, c'est la guerre, et j'aime ça. Il doit y avoir de sacrées baffes dans le pit en live avec ce groupe.


91. Kayo Dot - Moss Grew on the Swords and Plowshares Alike - Progressive/Experimental Sludge - USA

Ce groupe a bien 20 ans, et j'ai trouvé amusant de ne pas les avoir connus avant. C'est exactement le genre de Prog que j'aime, pourtant, ça fricote avec le Sludge, le Doom et le Post-Metal, ça a une approche assez romantique, et en un mot, c'est BIEN. Il faut indéniablement que je me penche sur le reste de leur discographie. En tout cas, excellente découverte.



90. Shy, Low - Snake Behind the Sun - Post-Rock/Post-Metal - USA

J'aime beaucoup le Post-Rock instrumental. Alors évidemment, quand mon label de prédilection, Pelagic Records, annonce une nouvelle signature d'un groupe dans ce style, j'écoute. Encore une découverte d'un groupe qui m'était jusqu'alors inconnu, Shy, Low nous propose un son qui se démarque par des moments plus lourds, des sections avec des blasts ici-et-là, leur donnant un côté Sludge, tout en gardant l'esprit éthéré propre à leur genre.



89. Diskord - Degenerations - Technical Death Metal - Norvège

Petite découverte encore, du Death technique sur des racines old-school et dissonantes. On note une basse fretless très présente, qui donne du corps à cette offrande, leur troisième disque. On pense facilement à des artistes entre Demilich et Gorguts. Une alliance tout à fait plaisante.



88. Unto Others - Strength - Gothic/Heavy Metal - USA

Anciennement appelé Idle Hands, le groupe a dû changer de nom pour des raisons légales, et nous offre ainsi un premier disque sous ce nouveau patronyme. On reste sur la même recette, un mélange inattendu de Goth et de Heavy, deux choses dont je ne suis pourtant pas particulièrement fan au départ, et au final, j'aime énormément ce mélange ! Même que des fois le chanteur fait ÜGH! Les vrais savent que je n'en demande pas plus.



87. Ophidian I -  Desolate - Technical Death Metal - Islande

A nouveau du Tech, mais cette fois-ci, dans sa version pleine de solos qui vont très vite sur des blast beats constants. Un côté un peu Deathcore aussi, qui permet de rappeler ce pourquoi nous sommes là : la bagarre. Enfin bref, ici, nous sommes sur quelque chose de résolument moderne, on pensera à des groupes comme Gorod, par exemple, voire Rings of Saturn.



86. Gojira - Fortitude - Groove/Death Metal - France

Sa présence surprendra sans doute, car on ne me connaît pas d'affection particulière pour ce groupe. Et c'est marrant, parce qu'on me dit souvent "ouais, t'aimes la mer, t'as écouté From Mars to Sirius, il y a des baleines" ; et je réponds tout simplement non, parce qu'en fait, comme pas mal de groupes très connus, j'ai jamais écouté Gojira avant cet album, quasiment. C'est d'ailleurs leur premier album que j'ai écouté en entier. Et si je peux le trouver inégal, il y a quand même des moments très forts dessus, et le groupe pourrait éventuellement me parler dans le futur, qui sait ? Notamment le premier morceau, que je trouve excellent.


85. Negura Bunget - Zau - Atmospheric Black/Folk Metal/Ambient - Roumanie

Un groupe important de mes plus jeunes années. Une atmosphère incomparable, une culture roumaine, qui m'intéresse, qui transparaît au travers de ces instruments et de cette langue omniprésente. Negura Bunget est un groupe qui vous fait voyager chez eux dès les premières secondes. Negru, le batteur et fondateur du groupe, est malheureusement décédé en 2017. Mais apparemment, il avait déjà commencé à travailler sur les parties de batterie d'un futur album, que ses camarades ont retrouvées et autour desquelles ils ont construit Zau, pour honorer sa mémoire. C'est beau. Ainsi, le projet peut finalement reposer en paix.



84. Stone Healer - Conquistador - Progressive Black Metal - USA

Parfois, un groupe inconnu sort son premier album un peu hasard. On tombe dessus, par cette même chance fortuite. C'est le cas de Stone Healer, un duo mené par deux frères, d'une très grande qualité, qui annonce un futur radieux pour ces frangins. C'est excellent. Un voyage spirituel et très personnel sur le dépassement de soi.



83. Néfastes - Scumanity - Black Metal - France

Nouveau projet de Julien Truchan, chanteur de Benighted, qui revient sur son premier amour, le métal noir, accompagné de deux de ses anciens camarades dans Benighted. On y retrouve des gimmicks de composition de leur autre groupe, mais sur une solide base de Black Metal brut et efficace, dans la lignée d'un Panzer Division Marduk.



82. The Oriental Sun - The Majestic Phoenix Arises from Centuries of Hibernation - Blackened Death Metal - Malaisie

Premier album d'un nouveau projet solo issu d'un pays dont je connais assez mal la scène Metal, la Malaisie. J'ai été fort impressionné par The Oriental Sun, du Death Metal très influencé Black, un peu à la Hate, qui parle de leur civilisation et culture locale.



81. Eremit - Bearer of Many Names - Funeral Doom Metal - Allemagne

Vous savez, quand le premier morceau fait trente minutes, que ça va être le bon Doom. Comme dirait un copain, la musique, je l'aime soit très très rapide, soit extrêmement lente. En voici un bon exemple. Du Funeral Doom de haute qualité, basé sur leur propre saga littéraire, avec quelques influences Black, on obtient un résultat plus que convaincant. Et quelle pochette magnifique !



80. Liquid Tension Experiment - LTE 3 - Prog Instrumental - USA

Les gars de Dream Theater associés au bassiste de King Crimson. Recette gagnante. Un album de démo technique, certes, mais super bien foutu, qui montre chaque musicien sous ses talents les plus virtuoses. De plus, c'est instrumental, ce qui leur permet de vraiment être mis en valeur, là ou dans DT la voix du chanteur ne me parle pas beaucoup (quoique sur leur dernier, j'ai bien aimé sa performance).



79. Portrayl of Guilt - We Are Always Alone - Post-Hardcore/Black Metal - USA

De la musique pour gens heureux, indéniablement. Hyperactifs, Les gens derrière ce projet ont sorti deux albums et un split, cette année, si je ne m'abuse. Ceci est leur premier disque de 2021. Une base Post-Hardcore courroucée, teintée de Screamo avec des influences Black bien présentes, de la musique pour pleurer, un genre de Blackened Birds in Row.



78. Ildaruni - Beyond Unseen Gateways - Pagan Black Metal - Arménie

Je me suis pris d'amour pour la scène arménienne ces deux dernières années, et je vous prépare un dossier sur le sujet dans pas longtemps. Ildaruni nous raconte les légendes pré-chrétiennes de leur région, que nous appelons couramment le berceau de l'humanité, mêlant leur langue à l'anglais, ajoutant quelques touches traditionnelles, notamment par l'usage du duduk, une sorte de flute en bois d'abricotier, typique de la région. Un excellent premier album !



77. Seth - La Morsure du Christ - Black Metal - France

Le grand retour de Seth, un grand ponte du BM français des années 90, enfin de retour avec La Morsure du Christ, qui se veut le successeur spirituel à leur classique sorti en 98, Les Blessures de l'Ame. Pari réussi, au vu du franc succès qu'a connu ce nouvel opus, encensé partout par la critique. Un très bon album de BM, c'est certain, mais le genre a encore plein de choses à nous offrir pour 2021.



76. Andrew Lee - Heavy Metal Shrapnel - Shred/Speed Metal - USA

Quelle surprise ! Album plébiscité par Phil Tougas de First Fragment, il fallait que je l'écoute. Du Shred résolument 80's, je suis fan aussitôt. En plus de ce côté old-school, j'ai eu l'impression d'écouter une OST de jeu vidéo, je me croyais dans Megaman. J'étais d'autant plus surpris que je connaissais déjà divers projets d'Andrew Lee, que je qualifierais de plus "bas du front" (voir Houkago Grind Time, notamment). Je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse du Shred aussi, et aussi bien !



75. The Armed - Ultrapop - Pop-Infused Violent Music - USA

Je ne sais pas ce que c'est que l'Ultrapop. Mais si c'est ça, et ben ça tue. Les musiciens derrière ce projet maîtrisent manifestement autant le Punk Hardcore que les dogmes de la Pop. Un mélange unique, et inattendu, qui marche. Des blast beats, des cris, et de la Pop. Nous sommes en 2021. C'est le futur.



74. Blurr Thrower - Les Voûtes - Atmospheric Black Metal - France

Du Black Metal puissant et sobre à la fois. J'ai écouté par hasard après avoir découvert leur premier EP. De longues compos sombres, un atmosphère qui me parle, et une pochette aux antipodes du genre, une nature morte très simple, voilà qui est original. Le projet n'existe plus sous ce nom aujourd'hui, mais vous pouvez suivre les aventures musicales qui feront suite à cela avec le groupe Limbes.



73. Ferriterium - Calvaire - Black Metal - France

Je suis ce groupe depuis ses débuts, et chacun de leurs albums surpasse le précédent. Calvaire, le troisième, est tout simplement épique. C'est le haut du panier en BM hexagonal, actuellement. Des mélodies prenantes, d'une grande variété, à côté desquelles vous ne pouvez passer.



72. Korpse - Insufferable Violence - Slamming Brutal Death Metal - Pays-Bas

Tout est dans le titre. Le niveau de violence est inhumain. c'est peut-être l'album qui m'a le plus donné envie de tout casser en l'écoutant à sa sortie, cette année. D'une force de frappe inouïe, Korpse enchaîne baffe après baffe, gros blast brutaux, slam parts, mosh parts, ça s'écoute en tapant sur des trucs jusqu'à ce que tout ce qui se trouve autour de vous soit détruit.



71. Mork - Katedralen - Black Metal - Norvège

Je découvre Mork cette année, avec l'album Katedralen. Un rejeton du True Norwegian Black Metal, dans la directe lignée des premiers disques de Darkthrone. Le logo lui-même, utilisant une forme similaire, ne laisse aucun doute là-dessus. Et ça sort chez Peaceville, en plus.



70. Ad Nauseam - Imperative Imperceptible Impulse - Avant-Garde Death Metal - Italie

Encore un groupe pour aimer la vie. On les rapprochera naturellement d'Ulcerate : du Death technique, mais dissonant, oppressant, suffocant. Bref, de quoi passer un agréable moment en sirotant un thé. Ad Nauseam vous percute les sens de façon hallucinatoire, jusqu'à ce que vous migriez dans leur univers perché, transi de leurs visions imperceptibles pour l'humain. Le Chaos.



69. Last Days of Humanity - Horrific Compositions of Decomposition - Goregrind - Pays-Bas

Ainsi, mon côté stupide et neuneu se révèle, avec la crème du Goregrind, et un nouvel album curieusement plus propre que d'habitude, d'un point de vue production. Mais rassurez-vous, ça parle toujours de pus et d'intestins.



68. Stortregn - Impermanence - Technical Death Metal - Suisse

Une bonne surprise que le nouveau Stortregn. Un album très différent de leurs précédents. Là où auparavant ils jouaient du Death/Black mélodique, clone de Dissection, dont je n'étais pas très fan, ils développent ici un son qui leur est propre, qui laisse le BM en marge et embrasse le Death technique et progressif. Leur nouvelle signature chez The Artisan Era parle d'elle-même. Je préfère largement cette nouvelle incarnation du groupe.



67. Dread Sovereign - Alchemical Warfare - Doom Metal ? - Irlande

Le side-project du frontman de Primordial. Il prétend y jouer du Doom Metal, mais je me permets d'émettre un point de désaccord. C'est en partie du Doom, mais influencé par du proto-Black et du D-Beat. En gros, c'est du Doom, avec Bathory, Discharge et Motörhead en intraveineuse. Et ça tue.



66. Yakisoba - Acid Bath Litanies - Goregrind - Italie

Encore des tripes et des excréments, des trucs pourris et des morceaux qui puent. Simples, rapides, efficaces, comme le veut le genre. Avec même des petits passages où ça ralentit pour faire du Doom. C'est bien.



65. The Ruins of Beverast - The Thule Grimoires - Atmospheric Black Metal - Allemagne

Ce projet solo nous montre encore une fois qu'il est l'un des maîtres incontestés du Black atmosphérique. Peut-être pas l'album le plus abordable au départ, les singles ne m'avaient pas marqué, à leur sortie, mais après quelques écoutes complètes, l'album montre toute sa force.



64. Herzel - Le Dernier Rempart - Epic Heavy Metal - France

Mon petit coeur breton a fondu sur "Maîtres de l'Océan". Je le redis : je n'écoute pas beaucoup de Heavy, mais quand j'en écoute... Meilleur album de Heavy de l'année, sans aucun doute. Des aspects épiques et des teintes légèrement Prog apportent la cerise sur le far.



63. Corr Mona - Abhainn - Doom/Black/Folk Metal - Irlande

L'Irlande est un pays qui m'a vraiment marqué, et j'apprécie, de toute évidence, les groupes reprenant des thèmes traditionnels de leur culture en langue gaelique. Le mélange ici est très réussi, le côté folk est maîtrisé, et les aspects extrêmes sont majoritaires. Je n'ai pas fait gaelique en troisième langue, mais j'aurais dû.



62. Inferno - Paradeigma (Phosphenes of Aphotic Eternity) - Black Metal - République Tchèque

Du Black qui dissonne, des ambiances suffocantes et surréalistes. Aucun doute, chez eux on aime Deathspell Omega. Sans pour autant être une copie conforme de ces derniers, les tchèques nous offrent un nouvel ajout de qualité dans cette scène dissonante, encore une fois porté par le label Debemur Morti, qui devient expert en la matière.



61. Conquerors - Stormbringer - Black/Death Metal - France

ÜGH!!!! ÜGH! ÜGH!!
Quoi ? C'est du War Metal, vous vous attendiez à quoi ? C'est très bon pour se battre, encore une fois.



60. Ungfell - Es Grauet - Black Metal - Suisse

Du Black atmo crasseux, nous plongeant dans un monde rural, sans doute dans les campagnes autour de Zurich, à une époque lointaine. On constate que ce projet emploie un patois local, différent de l'allemand standard, pour appuyer ce côté rustique, dans l'ambiance générale du disque. Un projet solo ambitieux qui n'a pas fini de faire parler de lui.



59. Yautja - The Lurch - Sludge Metal/Grind - USA

Comment donner encore plus d'impulsion à votre Grindcore ? Simple, il suffit de le mélanger à du Sludge. C'est ce que Yautja fait à merveille. Le résultat est un condensé de baston, tout ce qu'on aime, ici.



58. Forsman - Dönsum I Logans Ljoma - Black Metal - Islande

J'ai le sentiment que la vague islandaise de Black s'est un peu essoufflée, ou tout du moins s'est diversifiée, là où tous faisaient du BM dissonant inspiré des groupes français les plus connus du style, une certaine mixité est venue remplacer cette façon de faire, tant et si bien que le BM dissonant islandais s'est un peu perdu. Mais, marchant dans les pas de groupes comme Svartidaudi, Forsman arrive pour nous rappeler qu'ils savent toujours faire ça.



57. Year of No Light - Consolamentum - Doom/Post-Metal - France

Les bordelais de YONL ne sont pas là pour déconner, et ils nous le prouvent avec leur nouvel opus, qui place la barre haut dans ce qu'on pourrait qualifier de Doom atmosphérique, influencé Post-Metal. Les ambiances sont lourdes et solennelles, le groupe vous promet une bande son sombre, digne de leur nom, signifiant "année sans lumière". Je me demande si c'est une référence à l'éruption du Tambora en 1815, tiens. Bref, c'est de la bombe.



56. Chiliasm - Flesh Over Finite - Neoclassical/Technical Death Metal - International

Du très bon. Le mieux, c'est encore que vous alliez lire ma chronique au sujet de cet EP.



55. Svirfneblin - Tales of the Vast - Epic Metal - Canada

Svirfneblin, c'est un peu un rêve devenu réalité. J'ai souvent imaginé un conte narré sur une instru de ce type, Black Metal épique. Ce que je ne peux faire, le Québec peut le faire. C'est frais, c'est beau, on veut, comme un bon livre, avoir les chapitres suivants. Un premier EP qui annonce du bon pour la suite.



54. Hacktivist - Hyperdialect - Rapcore/Djent - Angleterre

Voilà le fruit du monde moderne. Une instru Prog/Djent, des beats Hip-Hop, et deux MCs qui rappent par-dessus, des fois en screamant. Ils se démarquent du reste du Rapcore par ces instrus ultra-modernes, et il faut dire que j'aime beaucoup.



53. Passéisme - Eminence - Melodic Black Metal - Russie

Nouveau venu sur la scène, Passéisme nous vient de Russie, et curieusement, nous propose un Black Metal empreint de poésie française. En tant qu'amateur des deux arts susmentionnés, je ne peux qu'apprécier, et vous aussi !



52. Spectral Lore - Ετερόφωτος - Atmospheric Black Metal - Grèce

Projet solo incontournable du Black atmo désormais, et en plus, projet tenu par un musicien antifasciste, qui prend position pour les bonnes causes. Cela fait plaisir, toujours. On évolue dans ce sous-genre qu'on qualifie souvent de Space Black Metal, où l'on ne fait qu'un avec le cosmos et les étoiles ; ça fait rêver.



51. Mare Cognitum - Solar Paroxysm - Space Black Metal - USA

C'est LA définition de ce qu'est le Space Black Metal, à mon sens. On fait difficilement mieux dans le genre. C'est du Black autant atmosphérique que mélodique, dans lequel, bien plus que du rêve, on voyage directement vers les nébuleuses que l'auteur a choisi d'explorer. De plus, les pochettes de ses albums sont toujours magnifiques, et nous permettent de visualiser encore mieux ces espaces infinis.



50. BIG BRAVE - Vital - Sludge/Drone/Doom - Canada

Retour de la musique triste, du Doom qui Drone, tout en douceur, sur des plans grésillants d'une lenteur sublime. Un groupe qui frappe où ça fait mal, tout ce qu'il faut pour bien vivre.



49. Vulture Lord - Desecration Rite - Black/Thrash Metal - Norvège

Deuxième album, 18 ans après le premier. Je découvre le groupe avec ce nouveau disque, qui se veut bourrin, avec des hymnes que l'on crierait à tue-tête, comme ce "Stillborn Messiah", qui est une déclaration d'amour à tout ce que l'on fait de ÜGH! et de satanique sur cette terre.



48. Amenra - De Doorn - Post-Hardcore/Doom/Sludge - Belgique

Je suis toujours aussi fan de ce groupe. Ceci n'est peut-être pas leur meilleur album, mais il n'en est pas moins qualitatif. Du bon son pour se rouler en boule et pleurer, ce qui, je le rappelle, est le seul but d'Amenra : titiller les émotions jusqu'à ce que mort s'ensuive.



47. Siderean - Lost on Void's Horizon - Progressive Death Metal - Slovénie

Du Death Prog ténébreux, qui nous fait vibrer au rythme du vide et des horreurs cosmiques. Premier album du groupe, il est pourtant très mature, et nous donne la certitude que les musiciens impliqués dans ce projet n'en sont pas à leur coup d'essai. Cela se rapproche de groupes comme VoidCeremony ou Horrendous.



46. Créature - Eloge de l'Ombre - Avant-Garde Black Metal/Rap - France

Voilà un album très intéressant. Créature nous avait habitués à une musique étrange, expérimentale, sur une base Black Metal. Là où le précédent était très empreint de musiques électroniques, ici, notre Black Prog est associé à des beats de Rap ainsi qu'à du chant rappé. Certains morceaux sont avant tout des morceaux de Rap, et même pas de Metal. Surprenant, et c'est très bien.



45. Toward the Throne - Vowed to Decline - Atmospheric Death Metal - France

J'avais vu ce groupe en live dans une de nos caves dijonnaises il y a quelques années, et, bien qu'ils n'avaient sortis qu'un EP, j'avais trouvé leur performance très propre. Je me disais alors qu'ils pourraient sans doute faire un bon premier album, le moment venu. Ce moment, c'était cette année. Et leur album, entre Death atmo, Prog, et quelques influences Black Metal, est vraiment excellent ! On voit très vite qu'ils ont mis les petits plats dans les grands pour cette sortie, tout a été fait pour que ça marche, et je leur souhaite de décoller.



44. Vouna - Atropos - Black/Doom Metal - USA

Je découvre ce one-woman band cette année, à la sortie de son deuxième album. C'est courroucé, c'est sombre et lourd, et en même temps planant sur les sections Doom, ou plutôt Funeral Doom, dirais-je. Cela m'a fait penser à Mizmor, ce qui est une très bonne chose.



43. Necromantia - To the Depths We Descend - Black Metal - Grèce

Un des groupes les plus cultes de la scène grecque nous fait ses adieux. Après le décès de Baron Blood en 2019, il avait été annoncé qu'un dernier EP sortirait en son hommage. Cet EP s'est transformé en album, qui est fidèle à l'esprit du groupe et cloture enfin son histoire.



42. Thermohaline - Maelström - Avant-Garde Black Metal - Portugal / Belgique

J'aime toujours autant l'océan. Il y avait un poulpe sur la pochette. J'ai cliqué. Le nom du groupe est évocateur, la circulation thermohaline fait référence aux courants marins profonds. En bref, le groupe nous parle de l'océan, de ses mythes, et c'est incroyable.



41. Between the Buried and Me - Colors II - Progressive Metal/Metalcore - USA

BTBAM nous offre la suite de leur album culte Colors, sorti en 2007. Sur cette suite, ils font ce qu'ils savent faire de mieux, du Prog/Metalcore/Mathcore très riche, qui est à la fois violent et intelligent. Tout autant technique, on ne se lasse pas de ce disque, malgré sa longueur.



40. Neptunian Maximalism - Solar Drone Ceremony - Drone Metal/Jazz Fusion - Belgique

Un seul morceau. Plus de 50 minutes. Un morceau grandiose, on ferme les yeux, et on admire le paysage psychédélique qui s'offre à nous. Les belges avaient montré sur leur premier album (qui faisait deux heures) que les longues compos, c'était leur truc. C'est démontré encore une fois ici.



39. Necronautical - Slain in the Spirit - Symphonic Black Metal - Angleterre

Le quatrième album des anglais de Necronautical va bien plus loin que leurs albums précédents. Leur Black sympho se permet des orchestrations et des choeurs qui rendent le produit final intense. Leur meilleure performance à ce jour.



38. Lingua Ignota - Sinner Get Ready - Experimental/Ethereal Sounds - USA

Lingua Ignota continue de déchirer les coeurs en nous transmettant ses émotions les plus destructrices par sa musique. Cet album est plus calme que le précédent, plus posé, bien moins Noise, mais tout aussi violent émotionnellement. Ce projet musical est la catharsis de son autrice, qui fera résonner ses peines avec celles de ses auditeurs.



37. King Woman - Celestial Blues - Post-Doom Metal - USA

Je ressens à l'écoute de King Woman des choses similaires à celles que m'évoquent Lingua Ignota. La chanteuse semble exprimer des émotions semblables, avec les mêmes intentions déchirantes et cathartiques, mais cette fois, en mode Doom Metal.



36. Grey Aura - Zwart Vierkant - Avant-Garde Black Metal - Pays-Bas

Merci Baptiste de m'avoir recommandé ça, c'est très bien. Vous lirez sa chronique de l'album quand elle sortira !



35. Sarinvomit - Awaken Ye Impious Hordes of Shaytan - Black/Death Metal - Turquie

J'ai découvert ce groupe en live il y a deux ans, c'était la guerre totale. Une des plus grosses bagarres de l'univers. Leur deuxième album est d'une violence shaytanique totale, comme on dit dans le milieu. Le fleuron du War Metal thermonucléaire ! ÜGH !!!



34. Caveman Cult - Blood and Extinction - ÜGH Black/Death Metal - USA

ÜGH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tout est dans le titre, c'est de la musique de bagarreur des cavernes. Grocervos s'abstenir. Maniacs welcome.



33. Azzaya - Thy Satanick Ascension - Black/Death Metal - International

On reste exactement dans le même domaine, avec le premier album d'Azzaya, formation dont les membres sont distribués entre la Grèce, la Turquie et le Portugal.
Ca fait ÜGH, ça crie et ça blaste, c'est crasseux, et c'est tout. C'est donc excellent.



32. Mastodon - Hushed and Grim - Progressive Metal - USA

Les titans de Mastodon sont de retour avec leur album le plsu ambitieux à ce jour : une heure et demie de musique nous montrant tout le panel de ce qu'ils savent faire, des choses old-school, Sludge/Prog, pour les fans de la première heure ; ainsi que des morceaux plus modernes, fidèles à l'identité actuelle du groupe. Un album qui fera plaisir à tous les fans du groupe, indéniablement.



31. Diablo Swing Orchestra - Swagger & Stroll Down the Rabbit Hole - Avant-Garde Metal/Swing - Suède

Un album que j'attendais avec impatience, car à chaque fois, ils arrivent à créer la surprise. Toujours du Swing, du Jazz, du Metal, et quelques escapades multilingues et stylistiques intéressantes. C'est toujours du grand n'importe quoi, le meilleur.



30. The Temple - The Temple - Black/Death Metal - Nouvelle-Zélande

Duo nouvellement créé sous le spectre du Black/Death, se voulant anonyme, mais qui laisse derrière lui trop de traces quant à l'identité de son frontman. Tout porte à croire, entre le chant et les compos, que ceci est un side-project d'Ulcerate. Toujours dans un registre oppressant, mais dans un style plus brut de décoffrage.



29. Body Void - Bury Me Beneath this Rotting Earth - Sludge/Drone/Doom - USA

Assurément le groupe le plus fun de cette liste. C'est évidemment une blague. Vous n'écouterez rien qui suinte plus le désespoir que Bury Me Beneath this Rotting Earth, cette année. Un condensé de souffrance, ma première réaction aura été : "Mais pourquoi j'aime ça ?" Probablement parce que j'aime souffrir aussi.



28. Impure Whilhelmina - Antidote - Post-Metal - Suisse

Serait-ce l'antidote dont nous avons besoin pour vaincre la pandémie ? Si seulement ; mais cet album met du baume au coeur, et se présente au moins comme un soin face aux tumultes de notres existence de pestiférés. Un album singulier, qu'on peut qualifer de Post-Metal, qui frise aussi avec le Post-Hardcore et même le Black Metal.



27. Dakhma - Blessings of Amurdad - Black/Death Metal - Suisse

Impossible de passer à côté d'une telle pochette, avec ce bâtiment en ruines dans le désert, et son décor aux tons surréalistes. Les suisses nous emportent dans des contrées lointaines, en Perse, et nous proposent un Black/Death qui est agrémenté d'ambiances orientales, avec des passages à la limite du Prog. Ils appellent ça "Zoroastrian Death Music" : c'est en effet approprié.



26. Alkerdeel - Slonk - Raw Black/Noise - Belgique

Quelle énorme bagarre, cet album. Je les ai vus jouer à Dijon il y a quelques années, j'ai pris une claque monumentale alors que je ne connaissais pas le groupe, et je les suis depuis lors. J'attendais donc ce nouvel album avec impatience, qui est sale comme il faut, et qui ÜGH!! tout le temps. C'est de la musique méchante, qui aborde des choses volontairement abstraites, bien cachées dans son mur de son constant.



25. Thy Catafalque - Vadak - Avant-Garde Metal - Hongrie

Tamas Katai, l'homme au volant de Thy Catafalque, nous sort un album par an, il est survolté en ce moment. Et ce dernier est incroyable, mélange différentes ambiances hongroises typiques, par la langue, les chants et les instruments traditionnels, et renoue aussi avec les racines extrêmes du projet, qui puisait autrefois sa force dans le Black Metal. Vadak est un de ses meilleurs disques !



24. Violet Cold - Empire of Love - Post-Black Metal/Blackgaze - Azerbaidjan

Voilà un album dont nous avion besoins, dont l'humanité avait besoin. Le Black Metal est un milieu difficilement inclusif, et de nombreuses personnes s'y sentent mal à l'aise à cause des gens intolérants qui peuvent y évoluer. Cet album est un coup de pied au cul de tous ces intégristes à la noix, et un message d'amour et d'acceptation qui fait chaud au coeur. Une réussite brillante.



23. Brand of Sacrifice - Lifeblood - Technical Deathcore - Canada

Depuis que ce groupe existe, il est devenu mon préféré dans la sphère Deathcore moderne. J'aime les trucs techniques, j'aime aussi les expérimentations un peu électroniques que le groupe peut proposer, j'aime le côté violent et oppressant de leur musique. Et j'aime tout ça parce que le matériel source qu'ils ont utilisé est quelque chose de très cher à mon coeur : Berserk, de Kentaro Miura, paix à son âme, lui qui est décédé cet été. J'en ai pleuré. Berserk restera une oeuvre majeure de mon développement personnel.



22. God Is An Astronaut - Ghost Tapes #10 - Post-Rock - Irlande

J'ai toujours le souvenir impérissable de cette nuit étoilée durant laquelle j'ai vu ce groupe jouer, en extérieur. Unique et magique. C'est depuis toujours un de mes deux groupes de Post-Rock préférés (l'autre étant Mono, on en reparle très vite). Leur nouvel album est excellent, et vous emmène voyager loin dans les cieux.



21. Hippotraktor - Meridian - Prog/Post-Metal - Belgique

Une de mes découvertes majeures de l'année. Ils signent chez Pelagic et sortent un premier single, "Manifest the Mountain" fracassant. Je sais que je vais adorer. Je les vois à la Pelagic Label Night à Anvers, qui confirme mon sentiment. Deux semaines avant la sortie de l'album, je peux donc me le procurer ce soir-là. Pas déçu. Je voulais le chroniquer, ce sera peut-être fait dans les mois à venir.



20. Eternity's End - Embers of War - Neoclassical Power Metal - Allemagne

J'adore ce groupe de Power. C'est ce qui arrive quand des grands pontes du Tech Death jouent de ce style. Ils le qualifient de "Technical Power Metal", ce qui est tout à fait valable, et nous renvoient du Shred et des solos de dingue partout où il faut quand il faut.



19. Wizardthrone - Hypercube Necrodimensions - Epic/Melodic Black Metal - International

Side-project réunissant des gens de groupes qui ne m'intéressent pas franchement, mais qui font quelque chose de radicalement différent. J'écoute, sans trop y croire, leur premier single, et là, c'est la révélation : c'est du worship de Bal-Sagoth. Un groupe britannique d'Epic BM trop peu connu qui conte des histoires d'Heroic Fantasy, qui fut une des lumières de mon adolescence. Ce groupe n'existant plus, j'étais très heureux d'entendre quelque chose qui veut aller dans une direction similaire. Là seule chose qui est dommage, c'est que pour le moment, le projet est en suspens, à cause du chanteur d'Alestorm, qui a contribué au projet, et de toutes les conneries qu'il a dites sur le net. Le chanteur de Wizardthrone, qui lui provient d'Aether Realm, a pris ses distances, et à raison, de toute cette histoire. Wizardthrone aura été de courte durée.



18. Mono - Pilgrimage of the Soul - Post-Rock - Japon

Peut-être le meilleur groupe de Post-Rock de l'univers. Ce nouvel album est encore une réussite. Les maîtres de la poésie instrumentale comme personne d'autre ne sait la faire.



17. Rivers of Nihil - The Work - Atmospheric Death Metal/Jazz Fusion - USA

Un album qui divise. Pourquoi ? Parce que le groupe a peut-être efin trouvé sa voie. Au départ, un groupe de Tech Death comme les autres. Puis, en 2018, ils ajoutent du saxo et d'autres éléments compositionnels très jazzys. Ils recommencent sur The Work, mais cette fois, on peut dire qu'ils ont trouvé leur identité propre, sur quelque chose de plus atmosphérique, comme s'ils avaient trop écouté Katatonia avant d'écrire cet album. Je suis fan.



16. Fluisteraars - Gegrepen Door de Geest der Zielsontluiking - Atmospheric Black Metal - Pays-Bas

L'album de Black atmo de l'année, pour moi. J'ai toujours adoré l'approche du genre de Fluisteraars, poignante, qui semble perdue dans des bois isolés? Il va falloir que je me mette au néerlandais.



15. Knocked Loose - A Tear in the Fabric of Life - Hardcore - USA

Cet EP est une baffe monumentale. Sans surprise venant de mon groupe de Hardcore préféré. Ce qui est incroyable, c'est que sur ces quelques 20 minutes, il se passe énormément de choses. Plus de blast beats qu'avant, des riffs qui dissonnent, qui font penser à ce qu'on trouve dans le Black dissonant, justement, toujours des gros breaks pour faire la guerre, et une expérience filmique avec le court-métrage produit conjointement à l'EP. Tout ça sorti sans prévenir. C'est à couper le souffle.



14. Archspire - Bleed the Future - Technical Death Metal - Canada

Stay Tech, qu'ils disaient. C'est mort, c'est ultra-tech ou rien. Archspire repoussent encore les limites de la grandiloquence qui leur est connue. C'est plus que technique, et brutal à la fois. Leur meilleur album.



13. Vertebra Atlantis - Lustral Purge in Cerulean Bliss - Death Metal - Italie

Du Death suffocant, enfoui aux plus profond des abysses de l'océan Atlantique. Que du bonheur. L'album se permet quelques influences Black, et aussi des moments plus atmosphériques, des mélodies qui portent une lueur d'espoir presque psychédélique qui vite retombe dans l'obscurité du plancher océanique.



12. Cult of Luna - The Raging River - Post-Metal/Sludge - Suède

Les suédois sont productifs ! Cet EP, sorti tôt en 2021, est dans la continuité de A Dawn to Fear, sorti l'année passée. C'est lourd, c'est brûlant de passion, c'est Cult of Luna. Et ils ont un nouvel album à paraître dans deux mois.



11. HAH - Chimaera Monstrosa - Avant-Garde Metal ? - Monaco

C'est n'importe quoi. C'est tout et rien à la fois, c'est indescriptible. Ca crie, ça blaste, ça fait usage de Metal, de Jazz, d'Electro, dans tous les sens, et surtout jamais dans le même. Le seul rapprochement tangible que je peux faire, c'est avec Igorrr, et pourtant, ça n'a rien à voir, si ce n'est que c'est de l'expérimentation poussée à son paroxysme.



10. Der Weg Einer Freiheit - Noktvrn - Black Metal - Allemagne

J'ai une affection énorme pour ce groupe, notamment pour leur précédent album, Finisterre, qui me met dans tous mes états. Noktvrn me parle en d'autres termes. Il pique où ça fait mal, quand même, il me rappelle les terreurs nocturnes que j'avais fut un temps. C'est un excellent exemple de Black Metal moderne, avec une production qui prend soin des détails. Malgré leur étiquette de BM, ils ne dénigrent pas le reste de la musique, et s'ils veulent faire quelque chose de différent, ils le font, comme on peut le voir sur leur morceau en collaboration avec l'artiste de Dark Folk The Devil's Trade. Enfin, Noktvrn est un incontournable pour tout amateur de Black.



9. LLNN - Unmaker - Sludge Metal - Danemark

Pfiou ! Quel massacre. L'écoute de cet album est un champ de bataille. C'est le meilleur Sludge imaginable. Sombre et froid, le plus grave possible, toutes les notes assènent des coups de marteau qui viennent se briser sur nos corps fragiles. C'est d'une noirceur incomparable. La violence n'est pas faite que de blasts. La bande-son de l'apocalypse.



8. Portal - Avow - Experimental Death Metal - Australie

L'écoute de Portal est toujours une épreuve en soi. Leur son chaotique, empreint de folie, est la meilleure représentation de la démence lovecraftienne. Ils sont les meilleurs à ce jeu, c'est incontestable. Et le problème, et c'est bien pour ça que c'est un challenge, c'est qu'il n'y a rien ici qui vous sera bénéfique. Cette musique est profondément malsaine, et c'est ce qui la rend incroyable. Et moi, je suis un taré, donc j'écoute, je suffoque, je réécoute, et voilà.



7. Cynic - Ascension Codes - Progressive Metal - USA

Cynic est un groupe qui me suit depuis très longtemps, comme Death. Leur deuxième album, Traced in Air, est sans doute mon album de Prog préféré. 2020 a été sans pitié. J'étais triste quand Sean Reinert est décédé, je l'étais encore plus au décès de Sean Malone, et j'étais roulé en boule en train de pleurer quand j'ai appris les circonstances de sa mort quelques mois plus tard. Je savais qu'Ascension Codes serait évidemment un hommage à ses amis disparus ; tout est dans le titre, en même temps. Je savais qu'il ferait mal par où il passerait, j'avais vu juste. Qu'ils reposent en paix. Gloire à Cynic.



6. Dvne - Etemen Aenka - Progressive Sludge Metal - Ecosse

Je suis amoureux de ce groupe depuis la sortie de leur premier album, qui était mon album favori de 2017. Je les décris comme un condensé du meilleur de l'ensemble de la carrière de Mastodon, explorant Dune ainsi que la mythologie sumérienne. Un incontournable pour tout fan de prog, un album intense d'une énergie incomparable.



5. Susumu Hirasawa - Beacon - Avant-Garde/Electronic Rock - Japon

Cet homme est un de mes héros, et un des musiciens que je respecte le plus au monde, pour l'ensemble de sa carrière, que je maîtrise sur le bout des doigts. Je l'ai lui aussi connu grâce à Berserk, car il a créé les musiques des adaptations de l'oeuvre en anime et en jeu vidéo. J'ai aussi pu le découvrir à travers les films de Satoshi Kon, un génie dont je pourrais parler des heures si ce site était dédié au cinéma. La musique de Susumu Hirasawa est unique et indescriptible, tout ce que je peux vous dire, c'est que votre vie sera meilleure en l'écoutant. Beacon est un album parfait.



4. Autarkh - Form in Motion - Avant-Garde/Electronic Extreme Metal - Pays-Bas

Une expérience unique, un mélange extravagant. La suite de Dodecahedron. Lisez ma chronique.



3. Vallendusk - Heralds of Strife - Melodic Black Metal - Indonésie

Juste magnifique. Et comme par hasard, je viens de publier un petit texte au sujet de cet album.



2. Suffering Hour - The Cyclic Reckoning - Dissonant Black/Death Metal - USA

Le saviez-vous ? La première chronique j'ai publiée quand je suis arrivé à MSM plus tôt dans l'année était à propos de cet album. Une perle de destruction.



1. First Fragment - Gloire Eternelle - Neoclassical Death Metal - Québec

Cet album est le nectar des dieux. J'ai écrit une chronique de 13 pages à son sujet. Je vous invite à la lire.




2021 aura été une année éprouvante, mais ça y est, elle se finit. On espère le meilleur pour 2022, mais si aujourd'hui le futur proche n'augure rien de très bon. Toutefois, nous raviverons nos flammes au détour des perles musicales qui nous enchantent, et sur ces mots, je vous souhaite de joyeuses fêtes, et plein de bonnes choses. Let the ÜGH and the metal flow.

A bientôt.

Par Hakim - 25/12/2021

Commentaires

Pas de commentaires sur cette article !