Mes coups de coeur de 2021 - Version Black Metal

Catégories : Autres
Top Black.png

On commence par une sortie récente, et même la seule sortie du groupe car on va parler d’Anatman d’Existence: Void. L’album est sorti il y a quelques mois, il est donc difficile d’avoir suffisamment de recul, mais on peut être certain que c’est un excellent album. Le groupe propose un Black d’avant-garde assez racé, qui mêle des harmonies dissonantes, des samples plus industriels et un chant très versatile. Les fans de Deathspell Omega ou de Black avant-garde vont sans aucun doute adorer ! Eternal Recurrence

On continue dans le Black avant-garde mais on plonge dans des atmosphères plus sombres encore avec Terra Tenebrosa. Dès leur premier album, The Tunnels, dont nous allons parler aujourd’hui, les Suédois ont créé une atmosphère inquiétante ou les fantômes se mêlent aux percussions qui battent la chamade. Les pistes sont toujours brouillées par leur superposition, la saturation et les samples qui s’y ajoutent, le clair et le saturé sont toujours entremêlés sans qu’on puisse les distinguer facilement. C’est l’album d’une possession, et c’est ce qui le rend excellent.
The Teranbos Prayer

C’est très difficile de choisir un album de Solefald car toute leur discographie est excellente. J’ai hésité à prendre World Metal. Kosmopolis Sud qui incorpore plein d’influences traditionnelles ou Norron Livskunst qui mêle l’avant-garde et la tendance Black viking, mais je préfère choisir un titre de The Linear Scaffold. Cet album a des parties vocales absolument incroyables qui explosent la structure traditionnelle des morceaux, un chant que même des chanteurs comme Neige ou Graf n’arriveraient pas à tenir, et c’est à choyer absolument.
Philosophical Revolt

On continue dans les chants absolument géniaux avec Vökundraumsins Fangi d’Audn. La scène islandaise a sorti d’excellents albums l’année dernière comme celui de Dynfari, mais celui-là était vraiment celui à ne pas rater. Les guitares sont aigues et ça donne une atmosphère très dissonante et la voix de Hjalti Sveinsson a une tessiture qui va d’un chant de gorge médium grave à un guttural aigu qui tire vers la voix de tête, un contraste qui correspond au mélange entre Post-Black & DSBM du groupe. Ses envolées servent également à suivre les évolutions des guitares, qui transposent souvent leurs riffs dans différentes gammes pour porter le morceau ou l’alourdir. Il y a donc une vraie variété d’atmosphère qui sont toutes réalisées avec brio.
Einn um alla tid

On va finir par un musicien culte mais un album qu’on oublie trop souvent : Das Seelenbrechen de Ihsahn. C’est sûr, comparé à un album comme Arktis, on pourrait le juger comme faible, mais Das Seelenbrechen a vraiment apporté des nouveautés intéressantes aux compositions de notre chanteur aux cols roulés préféré. On sent qu’Ihsahn a gardé la négativité du Black mais a essayé de la travailler pour faire autre chose que de la pure haine et qu’il a pleinement digéré les apports musicaux du Metal extrême dans ses chansons. Il sait s’en servir pour créer des atmosphères et pour exprimer des sentiments puissants mais c’est toujours avec parcimonie et sans jamais tomber dans l’attendu ou dans le kitsch.
M


Par Baptiste - 30/12/2021

Commentaires

Pas de commentaires sur cette article !